Qui peut obtenir une licence III ?

En France, les débits de boissons sont soumis à un système de licences. Celles-ci autorisent les exploitants à vendre des boissons alcoolisées, sur place ou à emporter. Les boissons sont regroupées en 3 catégories depuis 2016. Avant cette date, il existait 4 groupes. Les sodas, eaux minérales, jus de fruits et autres softs appartiennent au premier groupe et sont vendus librement. Le groupe 3 se compose des boissons de type vin, bière, cidre… Et le groupe 4 compte les alcools forts, comme le rhum.

Les établissements concernés

Si vous souhaitez vous lancer dans l’ouverture d’un débit de boissons et que vous ne vendez pas uniquement des boissons sans alcool, vous aurez besoin d’une licence. C’est en fonction de vos produits et de leur degré d’alcool que vous opterez pour la licence III ou la licence IV, sachant que la seconde est plus onéreuse et plus compliquée à obtenir. En effet, alors que dans certaines communes, il est encore possible de créer des licences III, ce n’est pas le cas pour les licences IV.

Licence débit de boissons

A savoir que tous les établissements qui vendent des boissons avec alcool doivent avoir une licence. Il en va ainsi des cafés, des bars, des pubs… Mais aussi des discothèques, des supérettes, des épiceries, des sites internet de vente, des caves à vin…

Les critères à remplir

Pour que vous ayez le droit d’obtenir une licence III et d’ouvrir votre propre établissement, vous devez obligatoirement être majeur et ne pas être placé sous tutelle. Votre casier judiciaire doit aussi être exempt de toute infraction pénale, de condamnation pour vol, pour escroquerie, pour abus de confiance ou/et pour proxénétisme.

Les formalités

Pour obtenir une licence III, vous devez respecter certaines étapes :

  • Faire une déclaration en mairie
  • Passer une formation spécifique afin d’obtenir un permis d’exploitation
  • Vous inscrire au registre du commerce

fr ch be ca